La violence éclate à la mosquée al-Aqsa alors qu’Israël célèbre la Journée de Jérusalem – Le Globe France '

La violence éclate à la mosquée al-Aqsa alors qu’Israël célèbre la Journée de Jérusalem


Des manifestants palestiniens ont lancé des pierres et la police israélienne a tiré des grenades assourdissantes et des balles en caoutchouc lors d’affrontements devant la mosquée al-Aqsa à Jérusalem lundi alors qu’Israël marquait l’anniversaire de sa capture de certaines parties de la ville lors de la guerre israélo-arabe de 1967,
ecrit Jeffrey Heller.

La Société du Croissant-Rouge palestinien a déclaré que plus de 180 Palestiniens avaient été blessés dans les violences, dont plus de 80, dont une personne dans un état critique, avaient été transférés dans des hôpitaux. Al-Aqsa, le troisième site le plus sacré de l’Islam, a été un foyer de violence à Jérusalem tout au long du mois sacré musulman du Ramadan.

Les affrontements ont soulevé des préoccupations internationales. Les tensions étaient particulièrement vives alors qu’Israël était marqué par le «Jour de Jérusalem», sa célébration annuelle de la prise de Jérusalem-Est et de la vieille ville fortifiée qui abrite des lieux saints musulmans, juifs et chrétiens. Dans un effort pour améliorer la situation, la police israélienne a déclaré qu’elle avait interdit aux groupes juifs de se rendre le jour de Jérusalem sur la place sainte qui abrite al-Aqsa, et que les Juifs vénèrent comme le site de temples bibliques juifs. La police envisageait également de rediriger une marche traditionnelle du Jour de Jérusalem au cours de laquelle des milliers de jeunes juifs brandissant le drapeau israélien marchent à travers la porte de Damas de la vieille ville et le quartier musulman.

La police a tiré des gaz lacrymogènes, des grenades assourdissantes et des balles en caoutchouc sur des centaines de Palestiniens qui leur ont lancé des pierres sur la place jonchée de pierres d’al-Aqsa, selon des témoins. “Les Palestiniens extrémistes avaient prévu bien à l’avance de déclencher des émeutes aujourd’hui sur le Mont du Temple”, a tweeté Ofir Gendelman, un porte-parole du Premier ministre Benjamin Netanyahu. “Ce que nous voyons maintenant est le résultat de cela.” La police a déclaré avoir déployé des milliers d’agents dans les rues de Jérusalem et sur les toits pour maintenir la paix. Des Palestiniens s’enfuient alors que la police israélienne tire une grenade assourdissante lors d’affrontements sur l’enceinte qui abrite la mosquée Al-Aqsa, connue des musulmans comme le sanctuaire noble et des juifs comme le mont du Temple, dans la vieille ville de Jérusalem, le 10 mai 2021.

Ilan Rosenberg Israël considère tout Jérusalem comme sa capitale, y compris la partie orientale qu’il a annexée dans un mouvement qui n’a pas gagné la reconnaissance internationale. Les Palestiniens veulent que Jérusalem-Est soit la capitale d’un État qu’ils recherchent en Cisjordanie occupée et à Gaza. 

Les tensions ont également été alimentées par les expulsions prévues de plusieurs familles palestiniennes du quartier de Sheikh Jarrah à Jérusalem-Est. Lire la suite Le procureur général d’Israël a obtenu dimanche un ajournement de l’audience de la Cour suprême lundi dans l’affaire des expulsions de longue date qui menaçait de susciter davantage de violence. Un tribunal inférieur s’était prononcé en faveur de la revendication des colons juifs sur la terre sur laquelle se trouvent les maisons des Palestiniens, une décision considérée par les Palestiniens comme une tentative d’Israël de les chasser de Jérusalem contestée.

Le conseiller américain à la sécurité nationale, Jake Sullivan, a exprimé ses «graves préoccupations» concernant la situation à Jérusalem, y compris les expulsions potentielles, lors d’un appel avec son homologue israélien dimanche. Le secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, a également exprimé dimanche son inquiétude face à la situation.

Les militants palestiniens de la bande de Gaza, qui ont condamné les actions israéliennes à Jérusalem, ont tiré au moins trois roquettes vers Israël lundi, après avoir lancé quatre projectiles un jour plus tôt, a déclaré l’armée israélienne. Aucune victime ni dommage n’a été signalé. Israël a répondu à l’attaque de dimanche par des tirs de chars contre des positions appartenant au Hamas, le groupe islamiste militant qui dirige la bande de Gaza.

Tags:


About the Author



Back to Top ↑