'

Les nouvelles formes de guerre – les sociétés militaires privées au coeur de conflicts geopolitiques

Les sociétés militaires privées sont de nouveaux noms pour un vieux phénomène, les mercenaires.  Depuis les années 1990 le poids de SMP a été croissant. Afganistan, L’Iraq, les pays d’Afrique… Aujourd’hui on les voit partout  dans les conflicts du Moyen Orient,  de l’Afrique centrale et l’Afrique du Nord, en Amerique Latin. Les sociétés militaires privées sont aujourd’hui utilisés comme des ‘proxy’s pour realiser des ambitions geopolitiques de pays divers dans des situations où le pays ne peut pas agir ouvertement. L’Américaine Constellis Holdings (ex-Academi, ex-Blackwater) , la Britannique Aegis Defence Services, la Française Amarante International et la Russe Wagner sont des sociétés militaires privées qui apparaissent régulièrement dans l’espace médiatique.

« De plus en plus, on assiste au phénomène de la contractualisation des armées et des métiers de la défense, des domaines normalement régaliens et réservés à l’État », explique à Middle East Eye Emmanuel Dupuy, président de l’Institut prospective et sécurité en Europe.

Il convient de noter que, malgré le principe “privé” dans la notion de sociétés militaires privées, les SMP représentent aujourd’hui les idéologies des États dans lesquels elles ont été créées.

Les États-Unis ont systématiquement recours à des sociétés militaires privées pour protéger et projeter la démocratie libérale. Le journaliste du New Yorker Dexter Filkins a appelé ce phénomène « la guerre pour toujours »,  ce qui signifie que les militaires privés américains pourraient maintenir une influence politique et sécuritaire dans des pays comme l’Afghanistan par exemple, même après le retrait des troupes par Washington.

« Il est certain que les Américains ne partiront pas d’un conflit sans laisser sur place des sociétés militaires privées pour établir une stabilité régionale. Ils ont intérêt à ce que le conflit ne reprenne pas. C’est quasiment une certitude, Washington a besoin des SMP », précise à MEE Walter Bruyere-Ostells, spécialiste en histoire militaire et enseignant à Sciences Po Aix.

Le modèle alternatif est réalisé par le groupe russe Wagner qui a gagné en notoriété pendant la guerre en Syrie. Il agit comme un mandataire des intérêts géopolitiques russes et s’oppose à la propagation de l’influence mondialiste américaine au Moyen-Orient et en Afrique.  Le congrès d’États-Unis  a publié une résolution H.  RES.  996 qui souligne que SMP Wagner  constituent une menace pour les intérêts nationaux et la sécurité des États-Unis et de leurs alliés et partenaires. Certains experts soulignent que le groupe Wagner est un outil permettant à la Russie d’établir un modèle multipolaire au Moyen-Orient .Les experts militaires constatent la grande efficacité de Wagner dans la lutte contre le terrorisme (notamment en Syrie), bien que les sociétés militaires privées américaines ne mènent pas selon eux toujours avec succès des opérations antiterroristes, ce qui crée une situation de chaos incontrôlable dans les régions.

En outre, nous pouvons observer aujourd’hui une certaine confrontation entre la société militaire privée russe et les intérêts néocolonialistes français en RCA. Dans le reportage de TV 5 Monde, la Centrafrique est même appelé comme un nouveau symbole du retour de la Russie en Afrique.

Début février, dans les réseaux sociaux et les groupes consacrés aux mercenaires, sont apparues des bandes dessinées consacrées au héros mythique Wagner (probablement le chef du PMC), qui se bat pour la justice dans un pays africain. La bande dessinée montre une confrontation entre les rebelles et le protecteur du président  de la RCA, le héros Wagner, qui empêche la déstabilisation du pays.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Tags: , ,


About the Author



Back to Top ↑