Donner forme à la conférence sur l’avenir de l’Europe – Le Globe France '

Donner forme à la conférence sur l’avenir de l’Europe

La Commission propose deux volets parallèles pour les débats. Le premier, axé sur les priorités de l’UE et sur les objectifs que l’Union devrait s’employer à atteindre: en font notamment partie la lutte contre le changement climatique et les défis liés à l’environnement, une économie au service des personnes, l’égalité et l’équité sociales, la transformation numérique de l’Europe, la promotion de nos valeurs européennes, le renforcement de la voix de l’UE dans le monde, ainsi que la consolidation des fondements démocratiques de l’Union. Le second volet devrait porter sur des sujets spécifiquement liés aux processus démocratiques et aux questions institutionnelles: notamment le système des têtes de liste et les listes transnationales pour les élections au Parlement européen.

Présidente Ursula von der Leyen a émis le commentaire suivant: «Les citoyens doivent être au cœur de toutes nos politiques. Je souhaite en conséquence que l’ensemble des Européens contribuent activement à la conférence sur l’avenir de l’Europe et jouent un rôle de premier plan dans la détermination des priorités de l’Union européenne. Ce n’est que tous ensemble que nous pourrons bâtir notre Union de demain.»

Dubravka Šuica, vice-présidente chargée de la démocratie et de la démographie, a déclaré: «Nous devons tirer parti de la dynamique créée par la participation élevée aux dernières élections européennes et de la demande d’action que celle-ci a engendrée. La conférence sur l’avenir de l’Europe est une occasion unique de réfléchir avec les citoyens, de les écouter, de dialoguer avec eux, de répondre à leurs questions et de leur donner des explications. Nous veillerons à renforcer la confiance entre les citoyens et les institutions de l’UE à leur service. Nous devons saisir cette chance pour montrer aux citoyens que leur voix compte en Europe.»

Un nouveau forum public permettant un débat ouvert, inclusif et transparent

La Commission voit la conférence comme un processus ascendant, un forum accessible aux citoyens des moindres recoins de l’Union, bien au-delà des seules capitales européennes. Les autres institutions de l’UE, les parlements nationaux, les partenaires sociaux, les autorités régionales et locales et la société civile sont invités à participer à la conférence. Une plate-forme multilingue en ligne garantira la transparence des débats et favorisera une participation étendue. La Commission est déterminée à prendre avec les autres institutions de l’UE les mesures les plus efficaces qui soient, de manière à intégrer les suggestions et les retours d’information des citoyens dans le processus d’élaboration des politiques de l’UE.

Contexte

Tous les membres du collège joueront leur rôle pour contribuer à la réussite de la conférence, la vice-présidente Šuica dirigeant les travaux de la Commission sur la conférence avec le soutien de la vice-présidente Jourová pour le volet institutionnel et du vice-président Šefčovič pour le volet prospective et relations interinstitutionnelles.  

Le Parlement européen et le Conseil s’emploient également à mettre au point leurs contributions à la conférence sur l’avenir de l’Europe. La résolution du Parlement européen du 15 janvier 2020 a appelé à un processus ouvert et transparent fondé sur une approche inclusive, participative et bien équilibrée à l’égard des citoyens et des parties prenantes. Parallèlement, les conclusions du Conseil européen du 12 décembre 2019 ont appelé la présidence croate à s’atteler à la définition de la position du Conseil. La présidence croate, pour sa part, a inscrit la conférence au rang de ses priorités.

Au-delà, il est capital que les trois institutions élaborent de concert une déclaration commune afin de définir le concept, la structure, la portée et le calendrier de la conférence sur l’avenir de l’Europe, tout en arrêtant ses principes et ses objectifs établis communément. Cette déclaration sera ensuite ouverte à d’autres signataires, notamment des institutions, des organisations et d’autres parties prenantes. Les parlements et acteurs nationaux et régionaux ont un rôle important à jouer dans la conférence et devraient être encouragés à organiser des manifestations liées à celle-ci. Dans sa contribution de ce jour, la Commission souligne sa volonté de donner suite aux conclusions et aux recommandations des différents débats.

La Commission propose d’inaugurer officiellement la conférence le 9 mai 2020, à l’occasion de la Journée de l’Europe, 70 ans après la signature de la déclaration Schuman et 75 ans après la fin de la Seconde Guerre mondiale.

 

Pour en savoir plus:

Donner forme à la conférence sur l’avenir de l’Europe

Questions et réponses  

Tags: , ,


About the Author



Back to Top ↑