'

Le ministre français annonce la vente du spectre 5G français à un prix plancher de 2,17 milliards d’euros

Le spectre 5G de Frances sera vendu à un prix plancher de 2,17 milliards d’euros (2,4 milliards de dollars), a annoncé dimanche un ministre, dépassant de loin le montant précédemment recommandé par le régulateur des télécommunications du pays, Arcep, ecrit Mathieu Rosemain et Sybille de La Hamaide.

Conscient des lourds investissements nécessaires au déploiement de la nouvelle technologie mobile, le président de l’Arcep, Sébastien Soriano, a déclaré plus tôt cette semaine que le prix minimum de la vente du spectre ne devrait pas dépasser 1,5 milliard d’euros.

Le ministère français de l’Economie a le dernier mot sur le prix plancher à vendre.

“Le prix que nous proposons nous semble raisonnable”, a déclaré la ministre déléguée à l’Economie, Agnès Pannier-Runacher, au quotidien français Les Echos. “C’est au gouvernement d’assumer ses responsabilités et de décider.”

L’Arcep a lancé jeudi la vente tant attendue du spectre 5G, mettant ainsi fin à des mois de débats intenses entre les quatre opérateurs de télécommunications du pays et les autorités sur la meilleure façon de déployer la nouvelle technologie mobile.

Des différends entre le ministère des Finances et l’autorité des télécommunications sur le spectre vont être mis aux enchères et le prix minimum pour les blocs de fréquence 5G a reporté le processus, ont déclaré deux sources proches du dossier à Reuters cette semaine.

Pour les autorités françaises, l’enjeu essentiel est de trouver le bon équilibre entre la levée de fonds provenant de la vente et d’éviter de mettre une charge financière excessive sur les opérateurs de télécommunications afin que la technologie coûteuse soit déployée rapidement.

L’Allemagne et l’Italie ont collecté environ 6,5 milliards d’euros chacun lors d’enchères de spectre 5G, un montant qui a choqué l’industrie et suscité des inquiétudes parmi les quatre opérateurs télécoms français – Orange (ORAN.PA), SFR d’Altice Europe (ATCA.AS), Iliad (ILD) .PA) et Bouygues Telecoms (BOUY.PA) – dont les marges souffrent déjà d’une longue guerre des prix.

Tags: , , ,


About the Author



Back to Top ↑