'

Les organisations internationales doivent coopérer plus étroitement à la promotion de l’économie numérique mondiale

’Organisation des télécommunications du Commonwealth (CTO) a organisé aujourd’hui à Londres un forum réunissant vingt organisations internationales et régionales différentes pour discuter des meilleures pratiques permettant de promouvoir le développement de l’économie numérique mondiale.

Sharvada Sharma est la présidente de la Commonwealth Telecommunications Organization (CTO). Il a déclaré «que ce forum est une occasion de discuter des prochaines étapes clés que les organisations internationales devraient prendre pour construire l’économie numérique mondiale. Ces questions de politique examinées ont trait à la manière dont l’infrastructure des technologies de l’information et de la communication (TIC) et les nouvelles technologies peuvent être mieux utilisées pour atteindre des objectifs économiques et sociaux essentiels ».

Malcolm Johnson est le secrétaire général adjoint de l’Union internationale des télécommunications (UIT). Il a déclaré que «la collaboration, la coopération et la coordination internationales sont essentielles au développement de l’économie numérique à travers le monde. Et cela inclut la nécessité de mettre en œuvre les normes internationales, en particulier celles relatives à la cybersécurité. ”

Mats Granryd est le directeur général de la GSMA et est membre de la Commission du haut débit de l’ONU. Il a déclaré: «Les organisations multilatérales internationales doivent continuer à travailler plus étroitement pour aider à lutter contre la fracture numérique qui existe dans le monde aujourd’hui. Cette fracture numérique existe dans tous les pays du monde, mais malheureusement dans une plus grande mesure dans certains pays que dans d’autres. Les gouvernements doivent apprendre les uns des autres en ce qui concerne les initiatives à prendre pour lutter de manière complète contre cette fracture numérique. ”

Mme Manon van Tienhoven est la conseillère principale du Forum mondial sur la cyber-expertise (GFCE). Elle a déclaré que «grâce à leurs connaissances et à leur expérience étendues sur les développements régionaux et / ou sur des thèmes cybernétiques spécifiques, les organisations régionales et internationales sont essentielles au succès du GFCE et au renforcement des capacités mondiales en cyber.

Bernardo Calzadilla Sarmiento est directeur des TIC à l’Organisation des Nations Unies pour le développement industriel (ONUDI). Il a déclaré que «les avancées technologiques telles que l’industrie 4.0 moderniseront le secteur manufacturier et les secteurs verticaux tels que ceux de l’énergie, des transports, des services financiers, des villes intelligentes et des médias. L’industrie 4.0 va entraîner de profonds changements pour l’avenir du secteur manufacturier mondial. Les gouvernements doivent mettre en œuvre des initiatives de meilleures pratiques pour faire face à ces changements importants. ”

Moctar Yedaly, directeur des TIC à l’Union africaine, a déclaré: «Ce forum analyse la manière dont les nouvelles technologies peuvent renforcer les capacités du haut débit dans les zones rurales. Les nouvelles technologies soutiendront la création d’emplois dans les communautés rurales. La production agricole sera stimulée de manière plus respectueuse de l’environnement. ”

«Les idées et les conseils stratégiques générés ici aujourd’hui et relatifs à l’amélioration de la connectivité à large bande et de l’accès aux services Internet à haut débit peuvent aider les gouvernements et les organisations régionales à déployer leurs plans d’économie numérique», a déclaré le Dr Rowena Cristina L Guevara, présidente du Comité de la science, de la technologie et de l’innovation de l’ANASE (COSTI).

Edward Zhou est vice-président des affaires publiques mondiales chez Huawei Technologies. Il a déclaré que “les secteurs privé, public et gouvernemental doivent travailler ensemble pour identifier les initiatives clés de la politique au marché susceptibles de garantir des performances économiques supérieures et de s’attaquer aux problèmes sociaux clés grâce à l’utilisation de l’innovation en matière de TIC.”

Les organismes internationaux présents à l’événement étaient:

Union Africaine (UA)
Association des nations de l’Asie du Sud-Est (ANASE)
Le secrétariat du Commonwealth
Organisation des télécommunications du Commonwealth (CTO)
Association des opérateurs de satellites EMEA (ESOA)
Commission européenne
Foreign and Commonwealth Office (FCO)
Forum mondial sur la cyber expertise (GFCE)
GSMA
Haut-commissariat du Canada
Huawei Technologies
Union internationale des télécommunications (UIT)
Société Internet pour noms et numéros attribués (ICANN)
OCDE
Association des télécommunications des îles du Pacifique (PITA)
Conseil des télécommunications SAMENA
Commission des Nations Unies sur le large bande
Commission économique et sociale des Nations Unies pour l’Asie et le Pacifique (UNESCAP)
Organisation des Nations Unies pour le développement industriel (ONUDI)
Forum économique mondial (WEF)
Gouvernement britannique: Département du numérique, de la culture, des médias et des sports (DCMS)
Pour plus d’informations, veuillez contacter Osman Siddiqui, o.siddiqui@cto.int ou +44 20 8600 3820.

À propos de l’Organisation des télécommunications du Commonwealth

La Commonwealth Telecommunications Organization (CTO) est la plus ancienne et la plus grande organisation intergouvernementale du Commonwealth dans le domaine des technologies de l’information et de la communication. Avec une composition diversifiée comprenant des pays développés et des pays les moins avancés, des petits États insulaires en développement et, plus récemment, le secteur privé et la société civile, le CTO vise à devenir
Send feedback
History
Saved
Community


About the Author



Back to Top ↑