'

Dans quelle mesure les gens sont-ils satisfaits de leur vie?

«Globalement, dans quelle mesure êtes-vous satisfait de votre vie ces jours-ci?» Ont été interrogés à travers l’Union européenne (UE). La satisfaction à l’égard de la vie représente la façon dont un répondant évalue sa vie dans son ensemble.

Sur une échelle de 0 («pas du tout satisfait») à 10 («entièrement satisfait»), la satisfaction moyenne (moyenne) des résidents de l’UE à l’égard de la vie 16 ans et plus était de 7,3 en 2018, une augmentation par rapport à 7,0 en 2013. Depuis 2013, le niveau moyen de satisfaction à l’égard de la situation financière de leur propre ménage dans l’UE a également augmenté de 6,0 en 2013 à 6,5 en 2018, tandis que la satisfaction moyenne à l’égard des relations personnelles est restée proche de stable, 7,8 en 2013 et 7,9 en 2018. Eurostat, l’office statistique de l’Union européenne, publie une sélection d’indicateurs subjectifs sur le bien-être des personnes en Europe.

Un article détaillé est disponible sur le site web d’Eurostat. Plus grande satisfaction à l’égard de la vie en Finlande et en Autriche, plus faible en Bulgarie En 2018, la satisfaction moyenne à l’égard de la vie, mesurée sur une échelle de 0 à 10, variait considérablement entre les États membres de l’UE.

Avec une moyenne globale de 8,1, les habitants de la Finlande sont les plus satisfaits de leur vie dans l’UE suivis par ceux de l’Autriche (8,0), du Danemark, de la Pologne et de la Suède (tous les 7,8). À l’extrémité opposée de l’échelle, les résidents en Bulgarie (5,4) étaient de loin les moins satisfaits, suivis de ceux en Croatie (6,3), en Grèce et en Lituanie (tous deux 6,4), la Hongrie (6,5), la Lettonie et le Portugal (tous deux 6,7). Plus forte augmentation de la satisfaction à l’égard de la vie à Chypre Parmi les États membres pour lesquels des données 2018 sont disponibles, la satisfaction moyenne à l’égard de la vie a augmenté depuis 2013 dans 19 pays. États membres.

La plus forte augmentation a été enregistrée à Chypre (de 6,2 en 2013 à 7,1 en 2018, soit +0,9), en Bulgarie (+0,6), la République tchèque, l’Estonie, la Pologne et le Portugal (tous +0,5). Par rapport à 2013, la satisfaction moyenne à l’égard de la vie est restée inchangée dans deux États membres: la Belgique et la Croatie. En revanche, une diminution a été enregistrée dans quatre États membres: la Lituanie (de 6,7 en 2013 à 6,4 en 2018 ou -0,3), Danemark (-0,2) et, dans une moindre mesure, aux Pays-Bas et en Suède (-0,1 dans les deux cas). Plus grande satisfaction de la situation financière au Danemark, en Finlande et en Suède Le degré de satisfaction moyen à l’égard de la situation financière du ménage variait considérablement entre les États membres de l’UE.

Avec avec une moyenne de 7,6, les habitants du Danemark, de la Finlande et de la Suède étaient les plus satisfaits du ménage situation financière. Suivis de ceux des Pays-Bas (7,4), de l’Autriche (7,3), de la Belgique (7,0), Luxembourg (6,9), Allemagne et Malte (6,8). À l’opposé, les résidents en Bulgarie (4.3) étaient de loin les moins satisfaits, suivis de ceux de Grèce, de Croatie et de Lituanie (tous les 5,2), de Lettonie et du Portugal (tous deux 5,4) et la Hongrie (5,5). Dans presque tous les États membres pour lesquels des données 2018 sont disponibles, la satisfaction moyenne à l’égard de la situation financière augmenté par rapport à 2013, à l’exception du Danemark, du Luxembourg et des Pays-Bas où il a est resté inchangé et en Lituanie, où il est passé de 5,8 en 2013 à 5,2 en 2018 (-0,6). Les augmentations les plus fortes ont été enregistrées en Grèce, à Chypre et au Portugal (+0,9), à Malte (+0,8), en République tchèque, en Italie et Slovénie (toutes +0,7).

Plus grande satisfaction des relations personnelles à Malte, en Autriche et en Slovénie En 2018, la satisfaction moyenne à l’égard des relations personnelles variait considérablement entre les États membres de l’UE. Avec un moyenne globale de 8,6, les habitants de Malte, de l’Autriche et de la Slovénie étaient les plus satisfaits de leur relations dans l’UE. Suivent ceux de Chypre et de la Suède (8,5), de la Finlande (8,4) et de la République tchèque. (8.3). À l’opposé, les résidents en Bulgarie (6,6), suivis de ceux en Grèce (7,1), en Croatie (7,5), L’Italie, la Hongrie et la Roumanie (toutes les 7,6) ont été les moins satisfaites. Parmi les États membres pour lesquels des données 2018 sont disponibles, la satisfaction moyenne à l’égard des relations personnelles augmenté depuis 2013 dans 18 États membres. Les augmentations les plus fortes ont été enregistrées en Bulgarie (de 5,7 en 2013 à 6,6 en 2018, soit +0,9), Chypre (+0,5), l’Espagne (+0,4), l’Estonie, l’Italie, le Portugal et la Slovénie (toutes les +0,3).

Par rapport à 2013, la satisfaction moyenne à l’égard des relations personnelles est restée inchangée dans deux États membres. La Hongrie et la Roumanie, alors qu’une diminution a été enregistrée dans cinq États membres: le Danemark, la Lettonie et les Pays-Bas (tous -0,3), Lituanie et Luxembourg (tous deux -0,2). Informations géographiques L’Union européenne (UE) comprend la Belgique, la Bulgarie, la République tchèque, le Danemark, l’Allemagne, l’Estonie, l’Irlande, la Grèce, l’Espagne, la France, Croatie, Italie, Chypre, Lettonie, Lituanie, Luxembourg, Hongrie, Malte, Pays-Bas, Autriche, Pologne, Portugal, Roumanie, Slovénie, Slovaquie, Finlande, Suède et Royaume-Uni. Méthodes et définitions Les données sur le bien-être subjectif présentées dans ce communiqué de presse sont basées sur les statistiques de l’UE relatives au module ad hoc 2018, qui fait partie de l’enquête de l’Union européenne sur le revenu et les conditions de vie (EU-SILC).

Tags: , ,


About the Author



Back to Top ↑