'

L’Azerbaïdjan capture six soldats arméniens à la frontière, sous fond de reprise de tensions

L’Arménie a annoncé jeudi que six soldats qui effectuaient des “travaux de génie” près de la frontière ont été capturés par l’armée azerbaïdjanaise. Bakou affirme qu’il s’agissait d’un “groupe de reconnaissance et de sabotage” entré sur son territoire.

Publicité

Les tensions entre l’Arménie et l’Azerbaïdjan persistent malgré la fin des hostilités dans le Haut-Karabakh. Erevan a annoncé jeudi 27 mai que six de ses soldats ont été capturés par l’armée azerbaïdjanaise. Bakou affirme toutefois qu’il s’agissait d’un “groupe de reconnaissance et de sabotage” entré en son territoire.

“Alors qu’ils effectuaient des travaux de génie dans le district de Guégarkounik à la frontière, six militaires ont été encerclés et capturés”, a annoncé l’armée arménienne dans un communiqué. Situé à l’est de l’Arménie, ce district est frontalier de celui de Kalbajar, que les forces azerbaïdjanaises ont repris cet automne après quasiment trois décennies sous contrôle arménien.

De son côté, le ministère azerbaïdjanais de la Défense a indiqué que “le 27 mai, vers 03 h (23 h GMT), un groupe de reconnaissance et de sabotage des forces armées arméniennes a tenté de s’introduire sur notre territoire” avant d’être capturé. Bakou mentionne “une concentration de plusieurs unités d’équipement militaire ennemi, dont des chars”, dans le secteur jeudi matin.

Des tensions frontalières avaient déjà failli dégénérer plus tôt ce mois-ci entre ces deux anciennes républiques soviétiques. Mardi 25 mai, un soldat arménien a été tué dans un accrochage avec les forces d’Azerbaïdjan.

Le district de Kalbajar et d’autres formaient un glacis autour du Haut-Karabakh, région azerbaïdjanaise à majorité arménienne sous contrôle d’Erevan depuis la chute de l’Union Soviétique.

L’Arménie et l’Azerbaïdjan se sont combattus dans une brève guerre ayant fait 6 000 morts à l’automne 2020 pour cette enclave, le conflit se soldant par une défaite arménienne. Les forces azerbaïdjanaises ont pu depuis être redéployées dans les territoires frontaliers reconquis, entraînant des tensions.

Avec AFP

>> Haut-Karabakh : un désespoir arménien


About the Author



Back to Top ↑