'

À Ceuta, l'Espagne renvoie plus d'un millier de migrants vers le Maroc

Les autorités espagnoles ont annoncé avoir expulsé, mardi, 1 500 des quelque 6 000 migrants entrés la veille dans l’enclave espagnole de Ceuta, alors que plus de 80 migrants ont pénétré dans l’enclave voisine de Melilla. D’autres renvois sont en cours, selon le ministère espagnol de l’Intérieur.

Publicité

De très nombreux migrants, pour la plupart originaires du Maroc, ont continué de rallier l’enclave espagnole de Ceuta, dans la nuit du lundi 17 au mardi 18 mai, se joignant aux milliers de personnes qui ont franchi la frontière sans entrave depuis l’aube.

Les autorités espagnoles avaient enregistré lundi au moins 6 000 franchissements illégaux de frontière en provenance du Maroc à Ceuta, dont un millier de mineurs, un “record” selon le dernier bilan de la préfecture. Mais l’Espagne a immédiatement renvoyé au Maroc mardi quelque 1 500 migrants, faisant partie des milliers de personnes entrées la veille, a annoncé le ministre espagnol de l’Intérieur.

“Nous sommes en train de continuer ces renvois”, a prévenu le ministre, Fernando Grande-Marlaska, à la télévision publique espagnole. Le ministre a défendu ces renvois, affirmant qu’ils étaient “conformes à la loi et aux traités internationaux et aux accords avec le Maroc”.

Des passages de migrants à Melilla

À quelques 400 kilomètres à l’est de Ceuta, à Melilla, la seconde enclave espagnole située sur la côte marocaine, ce sont “plus de 300″ migrants, plutôt originaires d'”Afrique subsaharienne”, qui ont tenté de passer par dessus la très haute barrière protégeant l’enclave “vers 4 h 45” (2 h 45 GMT).

Quelque 85 migrants, dont une femme, ont réussi à entrer, selon la préfecture de Melilla. La femme en question a nécessité l’assistance de la Croix-rouge, a précisé la préfecture. 

“Les migrants ont maintenu une attitude agressive et ont jeté des pierres contre les agents”, dont trois ont dû recevoir des soins pour “des contusions mineures”, a ajouté la préfecture. 

Les migrants qui ont réussi à entrer ont été conduits au Centre de séjour temporaire (CETI) de l’enclave.

Ceuta et Melilla constituent les seules frontières terrestres de l’Union européenne avec l’Afrique et sont régulièrement le théâtre de tentatives de passages risqués par des migrants africains.

Le Premier ministre espagnol annule son voyage à Paris

Attendu à Paris pour un sommet sur la dette des pays africains, le Premier ministre espagnol Pedro Sanchez a décidé d’annuler son voyage prévu en raison de la crise provoquée à Ceuta et Melilla. 

“Ma priorité pour le moment est de ramener la normalité à Ceuta. Ses citoyens doivent savoir qu’ils bénéficient du soutien total du gouvernement espagnol”, qui fera preuve “de la plus grande fermeté pour assurer leur sécurité et défendre leur intégrité en tant que partie intégrante du pays”, a souligné Pedro Sanchez sur Twitter. 

Avec AFP


About the Author



Back to Top ↑