'

Antonio Costa : “Les brevets des vaccins sont un faux débat : il faut augmenter la production”

Depuis Strasbourg où s’est déroulé le lancement de la Conférence sur l’avenir de l’Europe, et après le sommet social des 7 et 8 mai à Porto, nous recevons le Premier ministre portugais, Antonio Costa. Il nous parle de son idée de l’Europe sociale, au cœur de la présidence portugaise de l’Union qui arrivera à son terme le 1er juillet prochain, de la gestion de la pandémie par les institutions européennes, de son impact sur les économies des 27 et de la solidarité internationale en matière vaccinale.

Publicité

L’Europe sociale au cœur de la présidence portugaise de l’UE

Le sommet de Porto a vu “pour la première fois les présidents du Parlement et de la Commission et tous les représentants de la société civile s’engager à mettre en œuvre le plan d’action de la Commission européenne” avec des “objectifs concrets pour l’emploi, la formation, la réduction de la pauvreté”, selon Antonio Costa, qui rappelle que “les États membres se sont engagés à accomplir ces objectifs et ont donné leur soutien politique à ce plan d’action”, insistant sur le fait que “ces objectifs doivent être contraignants”.

Dans ce cadre, il souhaite pouvoir conclure les débats sur le salaire minimum européen mais concède que “c’est un débat difficile car le modèle social européen est une référence globale, et chaque pays a sa tradition”, rappelant tout de même que “personne n’est contre le salaire minimum”.

Leçons du passé

“Dans cette crise, l’Europe a donné une réponse tout à fait différente de celle qu’elle a donnée il y a dix ans.” Le Premier ministre portugais souligne que “la BCE a été très active pour éviter toute crise financière, la Commission européenne a été très active pour lever les règles du pacte de stabilité”, et rappelle ce “moment historique” de juillet 2020 où les 27 ont signé le plan de relance.

Il insiste également sur le programme Sure, qui “a permis de financer le chômage partiel et d’autres mesures pour soutenir les entreprises et les travailleurs dans ces moments de crise très difficiles”. Il espère que “la leçon que nous aurons tous apprise lors de ces dix années restera et que, pour de futures crises, on pourra encore améliorer la réponse”.

Gestion solidaire de la pandémie

Interrogé sur les critiques de la gestion de la pandémie, il reconnaît “qu’on peut toujours faire mieux” mais tient à souligner que grâce à l’achat en commun des vaccins, il n’y a pas eu de “bagarre de partage des vaccins entre les 27 et on a eu la capacité d’agir en commun et de façon solidaire”. Il est également très fier que l’Union européenne soit “l’unique région démocratique qui continue à exporter les vaccins qu’elle produit”, entre autres par le biais du programme Covax.

Sur la question de la levée des brevets, Antonio Costa considère qu’il s’agit d’un “faux débat” et que la “question fondamentale est l’augmentation de la capacité de production”. Il assure qu’il “n’y a pas une grande division au sein du Conseil” sur ce sujet.

Le Portugal

Le Portugal est en voie de déconfinement total, mais certains foyers de propagation du virus subsistent, notamment dans les zones agricoles du Sud, à cause des conditions de vie difficiles des ouvriers. Antonio Costa reconnaît que “la présence du Covid a complètement changé ce qui était acceptable dans les conditions des logements” et assure travailler pour “avoir de meilleures conditions de logement pour tout le monde, surtout de meilleure qualité sanitaire”.

Alors que le certificat vert, tant voulu par les pays du Sud pour relancer la saison touristique, devrait être mis en application fin juin, le Premier ministre portugais rappelle que son pays “a l’une des meilleures situations sanitaires de l’Europe” mais reconnaît qu’il faut être “réaliste” pour l’été 2021 : “Certainement, cet été sera meilleur que l’été 2020, qui a été une catastrophe, mais sûrement 2022 sera une année normale d’un point de vue touristique.”

Émission préparée par Isabelle Roméro, Mathilde Bénézet, Céline Schmitt et Stéphane Bodenne.


About the Author



Back to Top ↑