'

Réouverture des terrasses en Belgique : la liberté retrouvée

Les Belges ont bravé une météo capricieuse samedi pour s’attabler aux terrasses de cafés et restaurants qui ont rouvert après presque sept mois de fermeture forcée. Un soulagement pour les clients et les professionnels du secteur. Un reportage d’Alix Le Bourdon.   

Publicité

Certes, il ne fait pas spécialement beau. Mais les Belges sont bien présents aux terrasses de cafés et restaurants qui ont rouvert après presque sept mois. Pour ce premier apéro entre amis dans un bar, de jeunes Bruxellois sont venus très tôt pour profiter de cette liberté retrouvée avant la fermeture des terrasses à 22h00. “On n’a plus forcément la possibilité de voir ses amis en dehors de chez soi ou bêtement être à l’extérieur, posé à une terrasse. Mais ça fait vraiment plaisir de se retrouver en terrasse avec ses amis,” explique l’un d’entre eux avec un faux accent belge. 

Pas plus de quatre personnes par table pour cette réouverture sous conditions mais, même en petit comité, l’euphorie est intacte. “Il fait froid mais c’est pas grave. On s’est équipés et on est très contents de revenir”, renchérit un autre client. 

 Vers une ouverture complète

Une bouffée d’air pour les clients comme pour les professionnels du secteur en grande difficulté, contraint de fermer fin octobre pour endiguer la pandémie, et qui réclamaient depuis des mois de pouvoir accueillir à nouveau des clients. Antonio Agapito gérant de restaurant à Bruxelles est heureux de rouvrir même s’il déplore l’absurdité de certaines règles. “Qu’est ce que des plexiglas auraient dérangé pour séparer les tables? On a installé dix plexi à l’intérieur qui ont été fabriqués spécialement pour ça. Et puis on nous dit ‘non’, donc c’est de l’argent à la poubelle!” 

Prochaine étape espérée par les restaurateurs, l’ouverture complète de leur établissement.”Cet allégement des mesures sanitaires a été rendu possible grâce aux indicateurs de la pandémie à la baisse ici en Belgique. Et une vaccination qui s’accélère. Aujourd’hui, plus du tiers de la population adulte a reçu une première dose”, explique Alix Le Bourdon, correspondante France 24 à Bruxelles et auteure du reportage. 


About the Author



Back to Top ↑