'

Journée de l'Europe : les 27 unis pour refaire le monde ?

L’Union européenne célèbre depuis 1950 la date du 9 mai, la déclaration Schuman et la Journée de l’Europe. L’année 2021, placée sous le signe de la pandémie de Covid-19, n’échappe pas à la règle. En partenariat avec les représentations en France de la Commission et du Parlement européen, nous vous proposons une émission spéciale lors de laquelle dialoguent trois invités issus des trois Institutions européennes : la Commissaire européenne, Mariya Gabriel, le Secrétaire d’État aux Affaires européennes, Clément Beaune, et le député européen, Raphaël Glucksmann. 

Publicité

En collaboration avec les CIED (Centres d’information Europe direct) et les Maisons de l’Europe en France, nous avons demandé aux citoyens européens de poser leurs questions à nos trois invités de marque sur nos réseaux sociaux. Ils se prêtent au jeu et leur répondent.

Nos invités s’expriment sur le sens que revêt pour eux cette fête de l’Europe. Pour Clément Beaune, “c’est une journée d’espoir, d’engagement”. Mariya Gabriel reprend une citation de Jean Monnet, l’un des pères fondateurs de l’UE : “L’Europe se fera dans les crises et elle sera la somme des solutions apportées à ces crises.”

“La crise du Covid 19 nous a fait prendre conscience que l’UE est trop dépendante du reste du monde”, explique Raphaël Glucksmann, qui ajoute qu’il faut protéger les champions industriels européens et les travailleurs en Europe. “Les Européens ne sont pas que des consommateurs et des oies gavées au Made in China.”  

Si Clément Beaune admet des moments de repli sur soi avec la guerre des masques ou la fermeture des frontières, le secrétaire d’État pointe aussi de belles réussites comme le plan relance de l’UE. 

Tout comme Mariya Gabriel, pour qui le rôle des sciences et de l’éducation est fondamental : “Si l’on n’avait pas investi depuis des décennies dans la recherche fondamentale, il aurait été impossible de livrer les vaccins aussi rapidement”. Selon elle, si la Grande-Bretagne se vante de ses résultats c’est que des millions de doses lui ont été envoyées par l’UE.

Face au reste du monde, Clément Beaune rappelle la nécessité de la diplomatie européenne : “On a encore du mal à se mettre d’accord, mais face aux grandes puissances ce n’est pas au niveau national que chacun dans son coin aura les outils pour s’affirmer.”

Émission préparée par Mathilde Bénézet, Isabelle Romero, Perrine Desplats et Céline Schmitt.

En partenariat avec les représentations du Parlement européen et de la Commission européenne en France.

Le contenu de la présente publication reflète uniquement la position de l’auteur et relève de sa seule responsabilité. Le Parlement européen et la Commission européenne n’assument aucune responsabilité quant à l’usage qui pourrait être fait des informations qu’elle contient.


About the Author



Back to Top ↑