'

Incendie d'une discothèque à Bucarest en 2015 : du désastre au scandale politique

Le 30 octobre 2015, un fait-divers tragique, l’incendie d’une discothèque à Bucarest, va faire vaciller sur ses fondations la Roumanie, entrée dans l’Union Européenne en 2007. L’affaire Colectiv sonne le réveil de la société civile. Des milliers de manifestants se mobilisent pour dénoncer la corruption qui gangrène le pays. Cinq ans plus tard, quelles leçons ont-elles été tirées ? Nos reporters ont suivi le combat des rescapés pour obtenir justice.

Publicité

Ce soir-là, le 30 octobre 2015, un incendie accidentel embrase le Colectiv, un club underground de Bucarest, la capitale roumaine. Privée d’issues de secours, les spectateurs se retrouvent pris au piège de la salle de concert. Le drame fait 27 morts et près de 150 blessés, dont 35 succomberont de leurs blessures au cours des semaines qui suivent, dans les hôpitaux de la capitale, surchargés et totalement sous-équipés.

Cette affaire met en lumière l’état de délabrement du pays et de ses hôpitaux, où l’on utilise par exemple du désinfectant dilué pour faire des économies.

Des milliers de manifestants vont se rassembler pour dénoncer la corruption qui gangrène le pays. Leur mobilisation finira par provoquer la chute du gouvernement.  

Cinq ans plus tard, les choses ont-elles vraiment changé, les leçons de l’incendie du Colectiv ont-elles été tirées ? 

Pour les victimes et leurs familles, une question demeure : “Comment en est-on arrivé là ?”. Leur combat pour la vérité, entamé au lendemain du drame, est loin d’être terminé. Ce combat, Mihai Grecea, Adrian Albu, Laurentitu Istrate, rescapés du Colectiv, le mènent à chaque anniversaire, mais aussi devant la justice.  

Reportage à Bucarest de Nadia Blétry et d’Eric de Lavarène.


About the Author



Back to Top ↑