'

Semestre européen – paquet d’automne: soutenir une reprise durable et inclusive dans un contexte de grande incertitude


Le vice-président exécutif Dombrovskis, le commissaire Gentiloni et le commissaire Schmit ont présenté le paquet d’automne du Semestre européen. Ce paquet marque la seconde étape du cycle du Semestre européen pour 2021, lancé en septembre avec la publication de la stratégie annuelle pour une croissance durable (SACD), qui a pour cœur le concept de durabilité compétitive. Le paquet fait suite aux prévisions économiques de l’automne 2020, établies dans un contexte de grande incertitude, selon lesquelles, du fait du choc causé par la pandémie de COVID-19, la production de la zone euro et de l’UE dans son ensemble n’aurait pas retrouvé son niveau d’avant la pandémie en 2022.

Selon l’évaluation de la Commission, tous les projets de plan budgétaire pour 2021 sont globalement conformes aux recommandations du Conseil du 20 juillet 2020. Étant donné la grande incertitude que fait toujours peser la pandémie de COVID-19, la Commission estime qu’aucune décision de nouvelles mesures ne devrait être prise à ce stade au titre de la procédure concernant le déficit excessif de la Roumanie. La recommandation concernant la politique économique de la zone euro donne des orientations stratégiques sur les priorités que les États membres de la zone euro devraient fixer dans leurs plans pour la reprise et la résilience. Le rapport sur le mécanisme d’alerte conclut que les risques de déséquilibres apparaissent en hausse dans les États membres qui en connaissaient déjà avant la pandémie de COVID-19. La proposition de rapport conjoint sur l’emploi analyse l’incidence de la pandémie de COVID-19 sur l’emploi et la situation sociale en Europe.

Le huitième rapport de surveillance renforcée concernant la Grèce conclut qu’en dépit des circonstances défavorables causées par la pandémie de COVID-19, les autorités grecques ont pris les mesures nécessaires pour respecter les engagements pris, allant de l’avant sur un certain nombre de réformes fondamentales. Les rapports de surveillance post-programme pour Chypre, l’Irlande, le Portugal et l’Espagne concluent que chacun de ces pays conserve de saines capacités de remboursement. Un communiqué de presse et un mémo sont disponibles en ligne.


About the Author



Back to Top ↑