'

Covid-19 : confinements, couvre-feux… L'Europe tente de juguler la deuxième vague

Alors que le nombre de cas positifs au coronavirus dans le monde a franchi dimanche la barre des 50 millions, l’Europe, épicentre de l’épidémie, tente de freiner la deuxième vague. Le Portugal et la Roumanie instaurent un couvre-feu tandis que la Hongrie a annoncé un confinement partiel à partir de mercredi.

Publicité

Répondez à quelques questions pour participer à Europe Talks et dialoguer avec un autre Européen

Les pays européens continuent à multiplier les mesures restrictives pour lutter contre la deuxième vague de Covid-19. Ainsi, le Portugal instaure lundi 9 novembre l’état d’urgence sanitaire, assorti d’un couvre-feu dans la majeure partie du pays, et la Roumanie prend elle aussi de nouvelles mesures draconiennes.

Comme partout ailleurs en Europe, les contaminations enregistrent une hausse inquiétante au Portugal : depuis début octobre, leur nombre quotidien est passé de 2 000 à 6 000. À partir de lundi, une “interdiction de circuler sur la voie publique” s’applique dans les 121 communes où vivent environ 70 % des Portugais. Un couvre-feu nocturne, qui débutera dès 13 h durant le week-end, y entre en vigueur.

Un couvre-feu nocturne, de même que le port obligatoire du masque en extérieur et l’interdiction des fêtes publiques et privées, entre également en vigueur lundi en Roumanie, qui approche le seuil des 10 000 nouveaux cas par jour et déplore 7 540 décès depuis le début de l’épidémie.

“Les mesures adoptées jusqu’ici ne suffisent plus, des mesures supplémentaires sont nécessaires” car “beaucoup trop de décès ont été enregistrés”, a déclaré le président roumain Klaus Iohannis, alors que les hôpitaux du pays sont au bord de l’asphyxie.

Plus de 12,5 millions de cas ont été enregistrés en Europe, où les restrictions face à la deuxième vague provoquent des poussées de colère dans plusieurs pays. Leipzig, en Allemagne, a ainsi été le théâtre de violences samedi entre les forces de l’ordre et des manifestants “anti-masques”, dénoncées par la classe politique.

Confinement partiel en Hongrie

Le Premier ministre hongrois Viktor Orban, jusqu’ici réticent à durcir les mesures de lutte contre la deuxième vague de la pandémie, a annoncé lundi un confinement partiel à partir de mercredi. 

Les rassemblements vont être interdits, les restaurants fermés, les événements culturels et de loisirs annulés et le couvre-feu étendu de 20 h à 05 h, a indiqué Viktor Orban dans une vidéo diffusée sur Facebook. Ces restrictions, qui doivent encore être approuvées par le Parlement, sont mises en place pour une durée de 30 jours minimum.

En Suisse, l’armée a mobilisé dimanche des réservistes pour tenter de faire face à la deuxième vague du Covid-19 dans les hôpitaux. 

La Grèce a, quant à elle, introduit samedi un deuxième confinement, marchant dans les traces de la France, l’Angleterre, l’Irlande et d’une partie de l’Italie.

Avec AFP


About the Author



Back to Top ↑