'

Biélorussie : plus de 500 manifestants arrêtés lors de la grève de lundi contre Loukachenko

Le ministère de l’Intérieur biélorusse a fait savoir, mardi, que plus d’un demi-millier de manifestants avaient été arrêtés, lundi, à Minsk. Plusieurs milliers d’étudiants et retraités ont défilé dans les rues de la capitale répondant à l’appel à la grève générale lancé par l’opposition contre le président Loukachenko.

Publicité

Plus de 500 personnes ont été arrêtées par la police, lundi 26 octobre, en Biélorussie lors des manifestations contre le président Alexandre Loukachenko, a annoncé le ministère de l’Intérieur, cité mardi par l’agence de presse russe RIA.

Plusieurs milliers d’étudiants et retraités ont défilé, lundi, dans les rues de la capitale, Minsk, répondant à l’appel à la grève générale lancé par l’opposition pour tenter de faire plier le président Alexandre Loukachenko, dont la réélection est contestée.

Ce dernier a en effet refusé de répondre à un “ultimatum du peuple” adressé par l’opposante en exil Svetlana Tsikhanouskaïa, exigeant sa démission avant dimanche soir. Au terme d’une onzième journée de manifestation, l’opposante biélorusse a alors appelé ses compatriotes à la grève dès lundi.

Une foule de 2 000 à 3 000 personnes arborant le drapeau de l’opposition

Si elle perdure, cette grève pourrait fragiliser le pouvoir en place après bientôt trois mois de bras de fer avec l’opposition. Plusieurs actions ont déjà été menées dans les entreprises publiques précédemment, sans parvenir à s’inscrire dans la durée.

Les médias biélorusses ont signalé des groupes de grévistes dans de nombreuses entreprises contrôlées par l’État, mais selon la porte-parole du gouvernement, toutes les grandes sociétés publiques ont fonctionné normalement lundi.

Dans le centre de la capitale de l’ancienne république soviétique, de nombreux magasins, cafés et restaurants sont restés fermés.

Des centaines d’étudiants ont défilé dans les rues. Une foule de 2 000 à 3 000 personnes a parcouru la principale avenue de la ville, arborant le drapeau blanc et rouge de l’opposition.

Plusieurs dizaines de personnes ont été arrêtées dans d’autres secteurs de la capitale par des agents des services de sécurité encagoulés, selon des images diffusées par le site d’informations Tut.by.

Plus de 15 000 personnes ont été arrêtées depuis le début du mouvement de contestation. Tous les dirigeants de l’opposition sont derrière les barreaux ou ont fui le pays.

Avec Reuters


About the Author



Back to Top ↑