Coronavirus: la Commission conclut les discussions pour sécuriser le futur vaccin contre le coronavirus pour les Européens – Le Globe France '

Coronavirus: la Commission conclut les discussions pour sécuriser le futur vaccin contre le coronavirus pour les Européens


La Commission européenne a conclu des discussions exploratoires avec une société pharmaceutique pour acheter un vaccin potentiel contre le COVID-19. Le contrat envisagé avec Sanofi-GSK * prévoirait une option pour tous les États membres de l’UE d’acheter le vaccin. Il est envisagé qu’une fois qu’un vaccin s’est avéré sûr et efficace contre le COVID-19, la Commission aurait mis en place un cadre contractuel pour l’achat de 300 millions de doses, au nom de tous les États membres de l’UE. La Commission poursuit des discussions intensives avec d’autres fabricants de vaccins.

Le président von der Leyen a déclaré: «La Commission européenne fait tout ce qui est en son pouvoir pour garantir aux Européens un accès rapide à un vaccin sûr et les protégeant du coronavirus. L’étape d’aujourd’hui avec Sanofi-GSK est une première pierre angulaire importante d’une stratégie européenne des vaccins beaucoup plus large. D’autres suivront bientôt. Nous sommes en pourparlers avancés avec plusieurs autres entreprises. Alors que nous ne savons pas aujourd’hui quel vaccin fonctionnera le mieux à la fin, l’Europe investit dans un portefeuille diversifié de vaccins prometteurs, reposant sur différents types de technologies. Cela augmente nos chances d’obtenir rapidement un remède efficace contre le virus. Un vaccin serait un bien véritablement mondial. Nous nous engageons à aider à sécuriser l’accès également pour que les pays les plus vulnérables trouvent leur moyen de sortir de cette crise.

Stella Kyriakides, commissaire à la santé et à la sécurité alimentaire, a déclaré: «Un vaccin COVID-19 sûr et efficace est la stratégie de sortie la plus sûre de la crise. Pour cette raison, nous avons négocié ces dernières semaines une approche unie de l’UE pour obtenir des doses de vaccins candidats prometteurs. L’annonce d’aujourd’hui de la conclusion des discussions exploratoires avec Sanofi-GSK est la première étape importante dans cette direction, pour offrir un accès égal au vaccin à nos citoyens.

Les discussions exploratoires conclues aujourd’hui visent à aboutir à un accord d’achat anticipé à financer avec l’instrument de soutien d’urgence, qui dispose de fonds dédiés à la création d’un portefeuille de vaccins potentiels avec des profils différents et produits par différentes entreprises.

La Commission européenne s’est également engagée à faire en sorte que tous ceux qui ont besoin d’un vaccin le reçoivent, partout dans le monde et pas seulement chez eux. Personne ne sera en sécurité tant que tout le monde ne sera pas en sécurité.

C’est pourquoi elle a levé près de 16 milliards d’euros depuis le 4 mai 2020 dans le cadre de la Coronavirus Global Response, l’action mondiale pour l’accès universel aux tests, traitements et vaccins contre le coronavirus et pour la reprise mondiale.

La Commission est également prête à examiner avec des partenaires internationaux si un nombre important de pays accepteraient de mettre en commun leurs ressources pour réserver conjointement les futurs vaccins auprès des entreprises pour eux-mêmes ainsi que pour les pays à revenu faible et intermédiaire en même temps. Les pays à revenu élevé pourraient agir en tant que groupe d’acheteurs internationaux inclusif, accélérant ainsi le développement de vaccins sûrs et efficaces et maximisant l’accès à ceux-ci pour tous ceux qui en ont besoin dans le monde.

Contexte

La Commission européenne a présenté le 17 juin une stratégie européenne pour accélérer le développement, la fabrication et le déploiement de vaccins efficaces et sûrs contre le COVID-19. En échange du droit d’acheter un nombre spécifié de doses de vaccin dans un délai donné, la Commission financerait une partie des coûts initiaux supportés par les producteurs de vaccins sous la forme d’accords d’achat anticipé. Le financement fourni serait considéré comme un acompte sur les vaccins qui seront effectivement achetés par les États membres.

Étant donné que le coût élevé et le taux d’échec élevé font d’investir dans un vaccin COVID-19 une décision à haut risque pour les développeurs de vaccins, ces accords permettront donc de réaliser des investissements qui, autrement, ne se produiraient probablement pas.

Le candidat vaccin de Sanofi-GSK prévoit de demander une autorisation de mise sur le marché auprès de l’EMA en juin 2021, à la suite d’essais cliniques de phase III ayant permis l’induction d’une réponse immunitaire prometteuse.

Tags: , , ,


About the Author



Back to Top ↑