'

Tour de France : Wout Van Aert dompte le Ventoux, Pogacar reste en jaune

Le coureur de la Jumbo-Visma Wout Van Aert s’est imposé mercredi lors de la 11e étape du Tour de France, qui voyait le peloton gravir par deux fois le mont Ventoux. Le maillot jaune Tadej Pogacar a été attaqué par Jonas Vingegaard, mais n’a pas concédé de temps.

Publicité

Le mont Ventoux a accouché d’une souris. Si la double ascension du Géant de Provence mercredi 7 juillet, lors de la 11e étape du Tour de France, n’a pas donné lieu à un bouleversement du classement général, elle n’aura pas été avare en spectacle. Le rouleur-sprinteur, et donc grimpeur, de la Jumbo-Visma Wout Van Aert s’est imposé à Malaucène, au pied du “mont Chauve”, en conclusion une longue échappée.

Dans la bataille du classement général, le coéquipier de Van Aert, Jonas Vingegaard, a attendu les dernières hectomètres de la deuxième ascension pour attaquer le maillot jaune, Tadej Pogacar. Si le lauréat du Tour 2020 n’a pas pu suivre l’attaque dans un premier temps, il a fini par reprendre son concurrent dans la descente menant à l’arrivée. Le Slovène conserve son maillot jaune.


Sur la ligne, Van Aert, sacré champion de Belgique six jours avant le départ du Tour, a battu de plus d’une minute deux coureurs de la même équipe (Trek), le Français Kenny Elissonde et le Néerlandais Bauke Mollema.

Alaphilippe n’a pas pu suivre

Dans la première ascension du Ventoux, le champion du monde Julian Alaphilippe, très actif en début d’étape, a basculé devant ses sept compagnons (Pérez, Mollema, Meurisse, Van Aert, Elissonde, Bernard, Durbridge). Julian Bernard, dont l’équipe était la mieux représentée dans l’échappée, s’est dévoué pour maintenir l’écart avec le peloton à près de cinq minutes au pied de la seconde montée par le versant le plus sévère (15,7 km à 8,8 %).

À 11 kilomètres du sommet, Van Aert a distancé Elissonde qui avait pris les devants sur les premières rampes. Il a préservé une avance de 1 minute et demie sur Vingegaard, le premier des coureurs du classement général, et a accru son avantage dans la descente rapide de 22 kilomètres jusqu’à l’arrivée.

Âgé de 26 ans, Van Aert, qui participe à son troisième Tour, a gagné une étape au sprint en 2019 et deux étapes de plaine en 2020. Opéré de l’appendicite au printemps, le triple champion du monde de cyclo-cross a rivalisé avec le Néerlandais Mathieu van der Poel, son grand rival, durant la première semaine du Tour sans parvenir à s’imposer.

À Malaucène, il a signé le premier succès pour Jumbo, le troisième pour les couleurs belges (après Tim Merlier et Dylan Teuns).


Durant cette chaude étape, l’Allemand Tony Martin (Jumbo), le Français Clément Russo (Arkea-Samsic), le Belge Tosh Van der Sande (Lotto) et l’Australien Miles Scotson (Groupama-FDJ) ont abandonné dans la première moitié de parcours. Le Belge Tiesj Benoot (DSM) et le Britannique Dan McLay (Arkea-Samsic) ont renoncé dans la première montée du Ventoux, le Belge Victor Campenaerts (Qhubeka) par la suite.

Jeudi, les sprinteurs reprennent le terrain dans la 11e étape, longue de 159,4 kilomètres entre Saint-Paul-Trois-Châteaux (Drôme) et Nîmes. Pour le Britannique Mark Cavendish, c’est la première occasion d’égaler le record des (34) victoires d’étape de la légende Eddy Merckx.

Avec AFP


About the Author



Back to Top ↑