'

Non, cette vidéo ne montre pas un puits de pétrole naturel dans le nord du Mali


Une vidéo partagée sur Facebook depuis le 26 juin montrerait du pétrole surgir du sol, au milieu du désert, dans le nord du Mali. Pour certains, ce serait “une des raisons pour lesquelles la France ne peut jamais quitter le nord du Mali”. Or la vidéo montre une fuite de pipeline en Libye, et a été filmée un mois auparavant.

Partagée plusieurs milliers de fois sur Facebook, la vidéo montre une grande quantité de pétrole qui sort du sol, au milieu du désert. Deux hommes sont présents, et on peut apercevoir un véhicule de type 4×4 à la fin de la vidéo. Visionnée plusieurs dizaines de milliers de fois, la vidéo a atteint jusqu’à plus d’un demi-million de vues dans cette publication, dont la légende précise “Le pétrole du Mali 🇲🇱 a sorti sa tête, jamais 👎🏽 la France ne va pas nous laisse en paix ? Q’Allah nous aides” (sic).

La vidéo est presque systématiquement située au Mali par ceux qui la partagent, essentiellement sur Facebook, et elle est reprise régulièrement en faisant référence à la présence de l’armée française au Mali ou au terrorisme dans le pays, comme ici, , ou encore dans cette autre publication.

La vidéo a été filmée en Libye, dans le champ pétrolier d’Al-Sharara

En réalité, plusieurs indices donnent la piste de la localisation réelle de cette vidéo : la région du champ pétrolier d’Al-Sharara, en Libye. Tout d’abord, de très nombreux commentaires mentionnent que la vidéo n’a pas été filmée au Mali, mais en Libye, où se trouvent, selon les messages, de nombreux pipelines de pétrole. De plus, les deux hommes qu’on peut entendre au début de la vidéo parlent un dialecte touareg du sud de la Libye, le tamacheq, selon l’un de nos Observateurs présent en Libye.

Dans les dernières secondes de la vidéo, on peut aussi distinguer un logo inscrit sur la portière et le capot du véhicule stationné dans le désert. Après de rapides recherches, on peut découvrir qu’il s’agit du logo de la Petroleum Facilities Guard, trouvable sur Google et sur leurs pages Facebook. Cette unité de protection armée des champs pétroliers libyens, qui fait partie de l’Armée nationale libyenne du maréchal Khalifa Haftar, n’opère qu’en Libye, et pas au Mali. On peut trouver le logo sur le même type de 4×4 sur plusieurs photos et vidéos de pages Facebook, comme celle-ci ou celle-là.

Le logo présent sur la portière et le capot du 4x4 dans la vidéo correspond à celui de la Petroleum Facilities Guard, une faction de l'Armée nationale libyenne.
Le logo présent sur la portière et le capot du 4×4 dans la vidéo correspond à celui de la Petroleum Facilities Guard, une faction de l’Armée nationale libyenne. © Observateurs

Enfin, une recherche d’image inversée (voir ici comment faire) et de simples recherches sur Facebook en arabe et en français conduisent à de très nombreuses publications en arabe, indiquant que la scène se déroule en Libye, comme ici ou . Visionnée plus de quarante mille fois, cette autre publication a pour légende “Désert libyen – des sources de pétrole entre les sables…” :

Les fuites de pipelines, un événement courant dans les champs pétroliers libyens

Contacté, l’auteur de cette publication, Hussein Kwiwi, qui précise en légende de son post “Ubari ‘Champ de pétrole d’Al Sharara’ #LIBYE”, nous a confirmé que la vidéo a été filmée par un membre de la Petroleum Facilities Guard dans le champ pétrolier d’Al-Sharara, situé à plusieurs dizaines de kilomètres de la ville d’Ubari, dans cette zone. La localisation d’Al-Sharara, dans le sud du pays, explique d’ailleurs que de nombreux gardes de la Petroleum Facilities Guard travaillant dans cette zone proviennent de communautés touareg, dont certaines parlent le tamacheq, entendu dans la vidéo.

Le colonel Omar al-Qadi, opérant dans cette unité de la Petroleum Facilities Guard, a visionné la vidéo. Selon lui, elle montre bien une fuite de pipeline, apparue il y a un mois environ dans le champ pétrolier d’Al-Sharara et réparée rapidement. Selon lui, c’est un événement courant pour les pipelines en Libye, anciens et abîmés par l’usure.

Cette fuite est survenue il y a environ un mois sur le champ pétrolier d’Al-Sharara, à une trentaine de kilomètres de la ville d’Ubari. Ce type de fuite est très courant. Il y en a eu dix depuis le début de l’année 2021. C’est souvent causé par la rouille dans les pipelines. Le travail de mon unité consiste à assurer notamment la maintenance de ces installations. Nous patrouillons régulièrement dans la zone, pour repérer et réparer ce genre de pannes.

Les fuites peuvent être réparées par la pose de joints spéciaux ; si elles sont trop importantes, les équipes de réparation sont obligées d’arrêter le passage du pétrole, de forer jusqu’à atteindre le pipeline, et de souder le tuyau, comme on peut le voir dans ce post Twitter.

Situées à au moins plusieurs centaines de mètres de profondeur, les réserves pétrolières ne peuvent être découvertes par simple surgissement du pétrole à la surface. Malgré d’importants gisements pétroliers détectés dans le nord du Mali, l’exploitation pétrolière n’a pas encore commencé dans le pays, les forages prévus depuis les années 2000 ayant été sans cesse repoussés pour des questions de coûts trop importants.

Pour suivre les vérifications au quotidien de l’équipe des Observateurs, abonnez-vous au compte Twitter @InfoIntoxF24.


About the Author



Back to Top ↑