'

États-Unis : le Sénat examine la question cruciale de l'accès au vote

Sénateurs républicains et démocrates doivent se prononcer mardi sur le projet de réforme relatif au droit de vote aux États-Unis. Le texte prévoit notamment d’élargir les possibilités de s’inscrire sur les listes électorales et d’obliger les États à permettre le vote par anticipation. 

Publicité

Le Sénat américain s’attaque, mardi 22 juin, au droit de vote et les différents modes d’accès aux urnes, un sujet qui divise profondément républicains et démocrates.

Le vote de procédure pour ce projet de réforme électorale, à l’initiative des démocrates, est attendu vers 17 h 30 (21 h 30 GMT), et son issue est déjà connue. L’étroite majorité démocrate et l’opposition en bloc des républicains garantissent en effet l’échec de ce vote, censé simplement permettre l’ouverture des débats sur le fond de la réforme.

Républicains et démocrates s’accordent sur la nécessité de modifier le système électoral, mais de façon opposée. Les premiers cherchent à restreindre le vote sous le prétexte de le rendre plus sûr, les seconds à l’élargir.

Un projet de loi qui contre attaque les initiatives des États républicains

Joe Biden en a fait une priorité, disant ainsi vouloir contrer les attaques “absolument sans précédent” contre le droit de vote des minorités, menées selon lui par les républicains. Depuis le début de l’année, une quinzaine d’États dirigés par des républicains ont en effet promulgué des lois électorales visant, disent-ils, à empêcher les fraudes électorales supposées, faisant référence à la présidentielle de 2020. 

Un discours hérité de Donald Trump, qui n’a toujours pas reconnu explicitement la victoire de Joe Biden, cinq mois après avoir quitté la Maison Blanche. “L’élection présidentielle de 2020 était truquée !”, a-t-il encore écrit mardi. 

“La démocratie est en danger, ici en Amérique”, a martelé mardi la Maison Blanche dans un communiqué. Signe de l’importance que l’administration Biden accorde à cette initiative, c’est sa vice-présidente Kamala Harris qui présidait mardi après-midi la séance menant au vote.

Inscription élargie sur les listes, vote par anticipation garanti…

La gigantesque réforme électorale proposée par les démocrates (“For the people Act”) prévoit notamment d’élargir les possibilités de s’inscrire sur les listes électorales et d’obliger les États à permettre le vote par anticipation. 

Un seul sénateur démocrate, le conservateur Joe Manchin, s’opposait à certains points. Après plusieurs jours de négociations, les démocrates ont annoncé mardi après-midi un accord autour de ses propositions, qui incluent l’inscription automatique sur les listes électorales à la demande d’un permis de conduire, ou le jour même du scrutin. 

Ce texte inclut aussi un point plus difficile à faire passer auprès de son parti : l’obligation pour les électeurs de présenter des preuves d’identité quand ils votent. Une mesure dénoncée par certains comme discriminatoire dans ce pays où les cartes d’identité ne sont pas obligatoires.

Avec AFP


About the Author



Back to Top ↑