'

Euro-2021 : l'UEFA envisage de faire jouer les demi-finales et la finale à Budapest

Le Premier ministre britannique Boris Johnson a déclaré, vendredi, que sa priorité était “la santé publique”, davantage que le maintien des demi-finales et de la finale de l’Euro à Wembley. Des sources ont confirmé à l’AFP que l’UEFA envisageait de déplacer ces matches à Budapest.

Publicité

Changement de destination pour le dernier carré de l’Euro-2021 ? Alors que les demi-finales et la finale de la compétition doivent se disputer au stade de Wembley, à Londres, Boris Johnson a déclaré, vendredi 18 juin, que sa priorité était “la santé publique”, ce qui pourrait amener l’UEFA à envisager de délocaliser ces matches en Hongrie.

Selon le Times, le Premier ministre britannique étudie la possibilité d’exempter de quarantaine environ 2 500 personnes – membres de l’UEFA ou de la FIFA, sponsors, diffuseurs – pour les demi-finales et la finale, prévues les 6, 7 et 11 juillet dans l’enceinte londonienne. Selon des médias, certains de ses ministres redoutent en effet que l’UEFA ne déplace ces trois matches à Budapest si aucune exemption n’est proposée – la Hongrie n’impose pour sa part aucune condition à l’entrée sur son territoire des voyageurs issus de l’espace Schengen. 

La capitale hongroise est par ailleurs la seule à n’avoir imposé aucune jauge dans son stade pour cet Euro, alors que le gouvernement britannique, confronté à un rebond des contaminations au Covid-19, prévoit pour l’instant une jauge de 50 % pour les demi-finales et la finale.

Le chef du gouvernement britannique s’est néanmoins montré plus prudent, vendredi. “Nous ferons tout ce que nous devons pour protéger le pays du Covid”, a-t-il assuré. “C’est bien évidemment notre priorité. Nous allons discuter avec l’UEFA pour savoir ce qu’ils veulent et voir si nous pouvons proposer des aménagements notables, mais la santé publique reste la priorité”.

“Plan B” de l’UEFA

Lundi, le Premier ministre avait annoncé repousser de quatre semaines – au 19 juillet – la levée des dernières restrictions instaurées en Angleterre en raison d’une poussée du nombre de cas liée au variant Delta.

Le Professeur John Edmunds, membre du Comité scientifique chargé de conseiller le gouvernement, a cependant estimé que l’accueil des officiels pour les demi-finales et la finale ne constituerait “pas un problème majeur”. “Je ne pense pas que cela va changer le cours de l’épidémie dans le Royaume-Uni”, le niveau de circulation du variant Delta sur le continent étant “bien, bien plus bas qu’il ne l’est ici”, a-t-il estimé auprès de Times Radio.

Selon une source haut placée proche de l’organisation, la délocalisation des demi-finales et de la finale est bien une “solution envisagée” par l’UEFA. La décision sera prise “dans les prochains jours”, assure une autre source proche des organisateurs interrogée par l’AFP. “Il y a toujours un plan B, mais nous avons confiance que la dernière semaine pourra avoir lieu à Londres”, a déclaré l’UEFA dans un communiqué publié vendredi. 

“Nous sommes en discussion avec les autorités locales pour essayer de permettre aux supporters des équipes participantes d’assister aux matches. en utilisant un système strict de tests et de bulle. Cela garantirait qu’ils restent moins de 24 heures au Royaume-Uni et que leurs mouvements soient limités aux transports accrédités et aux sites”, ajoute la confédération européenne.

Le mois dernier, l’UEFA avait décidé de déplacer la finale de la Ligue des champions d’Istanbul à Porto pour permettre aux supporters de Chelsea et de Manchester City d’assister à la rencontre. Londres avait placé la Turquie sur sa liste rouge, ce qui aurait obligé les supporters à observer une quarantaine à leur retour d’Istanbul.

Avec AFP


About the Author



Back to Top ↑