'

Droits TV : entrée fracassante d'Amazon dans la Ligue 1, Canal+ se retire

Le géant américain de la distribution Amazon s’est invité vendredi dans le marché des droits de diffusion TV de la Ligue 1 jusqu’en 2024 au côté de Canal+, installé de longue date dans ce domaine. Une entrée fracassante qui a ulcéré la chaîne cryptée. Canal+ a annoncé sa volonté de se “retirer” de l’accord et de ne pas diffuser de matches de Ligue 1 la saison prochaine.

Publicité

Après Roland-Garros en apéritif, la Ligue 1 en plat de résistance. Amazon s’est invité dans les droits sportifs d’une des compétitions les plus prestigieuses du marché hexagonal, en se partageant avec Canal+ la diffusion des matches de Ligue 1 jusqu’en 2024.

Réuni vendredi 11 juin pour choisir les nouveaux diffuseurs du championnat français de football, après le retrait de Mediapro, le conseil d’administration de la Ligue de football professionnel (LFP) a décidé d’en attribuer la plus grande partie au géant américain – à savoir 304 matchs de Ligue 1, “dont les dix meilleures affiches”, et 304 matchs de Ligue 2 par saison, pour les trois saisons à venir, annonce la LFP dans un communiqué. Canal+, filiale de Vivendi, a conservé les droits de 76 matchs de Ligue 1, “dont notamment 28 affiches de choix”, et l’exploitation des “deux meilleures affiches de la Ligue 2” est restée entre les mains du groupe beIN Sports.

Cet accord pourrait néanmoins rester lettre morte après la volte-face surprise de Canal+ vendredi après-midi. La chaîne cryptée a en effet annoncé dans un communiqué distinct qu’elle cesserait de diffuser la Ligue 1 de football la saison prochaine, pour protester contre la décision de la LFP de retenir l’offre d’Amazon.

“Après l’échec du choix de Mediapro en 2018, Canal+ regrette la décision de la Ligue de Football Professionnel (LFP) de retenir aujourd’hui la proposition d’Amazon au détriment de celle de ses partenaires historiques Canal+ et beIN Sports. Canal+ ne diffusera donc pas la Ligue 1”, a annoncé le groupe dans un communiqué.

Favoriser les abonnements à la plateforme Prime

Ce nouveau rebondissement marque une entrée en grande pompe pour Amazon, qui s’est invité ces dernières années sur le marché des droits sportifs via sa plateforme Prime Video, acquérant par exemple certains droits TV du foot en Angleterre, en Allemagne et en Italie, ou encore des matches de tennis à Roland-Garros pour le marché français.

La stratégie du géant de la distribution en ligne vise principalement à favoriser les abonnements à sa plateforme Prime, service qui regroupe musique, films, séries, documentaires et coûte actuellement 49 euros par an ou 5,99 euros par mois.

Pour l’entreprise de Jeff Bezos, cela confirme une tendance émergente depuis plusieurs années sur le marché des droits sportifs, où la plateforme commence à faire irruption.

Amazon est en effet déjà assez bien implanté aux États-Unis, où il a notamment signé un accord avec la Ligue de football américain (NFL) pour la diffusion de quelques matches du jeudi soir, accord évalué par la presse à 65 millions de dollars par an pour les deux dernières saisons, mais qui a été reconduit et élargi au printemps dernier.

En Europe, la plateforme s’est récemment positionnée sur le tennis au Royaume-Uni (dont Wimbledon et l’US Open) et en France, avec la diffusion des sessions nocturnes de Roland-Garros.

Avec AFP


About the Author



Back to Top ↑